Rejoignez-nous Rejoignez-nous sur Facebook Rejoignez-nous sur LinkedIn Rejoignez-nous sur Twitter

  1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. 5 conseils pour préserver votre voix

5 conseils pour préserver votre voix

5 conseils pour préserver votre voix

Que ce soit pour parler, crier, chuchoter ou chanter, la voix est notre premier outil de communication. Elle nous permet d’échanger, de nous exprimer et de nous faire comprendre. Mais pour beaucoup, elle est aussi un outil de travail !

Vous êtes professeur et vous enseignez devant une classe entière ? Vous êtes commercial et échangez quotidiennement avec des clients par téléphone ? Quelques secondes de réflexion suffisent à réaliser que notre voix nous est indispensable dans nos rapports quotidiens.

Il en va de même pour vos interprètes ! Comme un chirurgien ne pourrait travailler sans ses mains, l’interprète ne peut se passer de ses cordes vocales. Une extinction de voix, et c’est sa journée de travail qui tombe à l’eau.

 À l’occasion de la journée mondiale de la voix, célébrée le 16 avril dernier, nous vous livrons quelques conseils pour prendre soin de vos cordes vocales et préserver votre voix.

Voix et cordes vocales, qu’est-ce que c’est ?

Les cordes vocales sont un organe musculaire dont la vibration produit les sons vocaux. Elles se présentent comme « deux cordons blancs, qui s’ouvrent pendant la respiration et se ferment et s’accolent lors de la phonation ».[1] Elles fonctionnent comme un instrument à vent : le souffle en provenance des poumons passe par le larynx et résonne dans la gorge pour sortir par la bouche et le nez.

Les poumons sont donc responsables de la production de l’air, le diaphragme gère l’intensité, le larynx — qui loge les cordes vocales — dicte la fréquence (la note), et les cavités de la face (bouche, nez, sinus) donnent le timbre et permettent l’articulation du son pour le transformer en parole.[2]

Vous le constaterez : la production de son est un véritable processus qui peut être mis à mal si un des éléments qui le compose n’est pas préservé.

Les troubles de la voix

Il peut arriver que votre voix soit enrouée, cassée ou voilée. Une modification de la voix est habituellement appelée « dysphonie ». Lorsque la voix n’est plus audible, on parle d’« aphonie ». Dans les deux cas, ces troubles peuvent être handicapants.

S’ils sont rares ou occasionnels, nul besoin de s’alarmer. Peut-être avez-vous forcé sur votre voix la veille pour vous faire entendre et vos cordes vocales sont un peu fatiguées. En revanche, si ces troubles sont répétitifs ou qu’ils durent plus que raisonnablement, il sera conseillé de se faire examiner par un spécialiste : un ORL ou phoniatre (spécialiste des troubles de la voix). La dysphonie peut en effet avoir des origines multiples : inflammation, malmenage, hématome, kyste…

5 conseils pour préserver votre voix

Si les troubles de la voix sont plus nombreux qu’il n’y paraît, il reste toujours possible de préserver ses cordes vocales et d’éviter tout risque de dysphonie ou d’aphonie.

1.             Échauffez-vous !

Si les chanteurs et comédiens connaissent l’importance de s’échauffer la voix — comme s’échaufferait un coureur avant un marathon ! —, le commun des mortels en est peut-être un peu moins conscient. Vous l’avez compris, les cordes vocales sont un véritable instrument de musique et la production de son un processus impliquant de nombreux muscles.

Puisque la voix est produite par le concours de plusieurs organes, il faudra penser à tous les préserver. Vous pouvez commencer votre échauffement en prenant de profondes respirations pour « ouvrir » vos poumons et détendre votre diaphragme. Respirez en gonflant le ventre et expirez en haletant à plusieurs reprises. Répétez l’opération jusqu’à ce que vous vous sentiez détendu.

Pour échauffer vos cordes vocales, vous pouvez pousser quelques notes, de la plus grave à la plus aiguë, en augmentant progressivement l’intensité. Vous pouvez mettre votre main sur votre gorge pour sentir vos cordes vibrer.

Enfin, terminez en « ouvrant » votre voix. Commencez par un bâillement silencieux, puis récitez les voyelles en veillant à bien articuler et exagérer les mouvements.

2.             Adoptez une posture correcte

La voix n’est pas constituée que de cordes vocales. Elle implique de nombreux muscles qui, s’ils sont mal utilisés, peuvent se fatiguer jusqu’à vous rendre aphone ! Pour utiliser vos muscles correctement, vous devrez adopter une bonne posture.

On vous l’a sans doute répété quand vous étiez plus jeune : « Tiens-toi droit ! ». Cela vaut aussi pour préserver votre voix. En adoptant une bonne statique corporelle, vous vous assurez que le passage de l’air se fasse correctement lors de l’inspiration et de l’expiration. En sollicitant adéquatement vos muscles, vous éviterez de devoir forcer et préviendrez ainsi les troubles vocaux..

3.             Préservez votre environnement

Il va sans dire que votre environnement aura des conséquences sur votre voix. Température, qualité de l’air, poussières… pourront gêner votre respiration ou enrouer votre gorge. Combien ont été victimes de la climatisation en été et des changements brusques de températures en entrant et en sortant de pièces climatisées ?

Limitez les dégâts en aérant correctement vos pièces sans pousser excessivement la climatisation. En termes de température, pas toujours facile de se mettre d’accord avec les collègues qui travaillent dans la même pièce ! N’hésitez pas à prévoir un foulard ou un cache-cou pour protéger votre gorge.

4.             Évitez l’alcool et le tabac

Un train de vie sain préservera votre santé, et donc, votre voix. Ainsi, l’alcool, par exemple, exerce une action délétère sur le larynx et est irritant pour votre gorge. L’apport des boissons alcoolisées provoque une vasodilatation de la muqueuse laryngée et un œdème, ce qui entrave la mobilité des cordes vocales. La désinhibition provoquée par l’alcool induit un effort supplémentaire sur les cordes vocales, ce qui peut fatiguer votre voix.[1]

Quant au tabac, ses effets délétères sur la santé ne sont plus à démontrer : maladies diverses des poumons (bronchopneumopathie chronique obstructive), laryngites chroniques, infections ORL et dentaires, cancers (des poumons, de la gorge, de la langue)… Lorsque vous fumez, la fumée aspirée est nocive pour les tissus, muqueuses et autres éléments de votre anatomie. En effet, le tabac provoque une brûlure répétée de la bouche, de la langue, de la gorge, du larynx, des cordes vocales jusqu’aux poumons.

Limiter, voire supprimer, l’alcool et le tabac ne sera que bénéfique pour votre santé… et votre voix.

5.             Économisez votre voix

Rien de mieux, pour éviter des troubles de la voix, que de l’économiser autant que possible. Pour ce faire, vous devrez éviter de parler trop et trop fort. Les environnements bruyants vous obligent à hausser le ton, voire à crier, pour être entendu. L’effort fourni, s’il dure, peut fatiguer vos cordes vocales. Combien de professeurs n’ont pas mal à la gorge en fin de journée pour avoir sursollicité leur voix (et dû demander à leurs élèves de se taire !) ?

À force de solliciter vos cordes vocales, vous risquez de les malmener et de souffrir de troubles divers. Il se peut même que la fatigue vocale s’accompagne de douleurs au larynx, rendant la parole pénible. Si vous devez parler constamment, pensez à prendre des pauses, quelques minutes toutes les heures. Vous pourrez ainsi éviter les inflammations ou les extinctions de voix. Si la douleur persiste, consultez un professionnel.

En bref

Les cordes vocales sont un organe extraordinaire qui nous permet de nous exprimer et de nous faire comprendre. À la fois puissantes et fragiles, elles nous sont pratiquement indispensables pour communiquer.

Les troubles de la voix peuvent vite devenir handicapants pour certains professionnels. C’est pourquoi il est essentiel de pouvoir les préserver. Nous espérons que ces quelques conseils pourront déjà vous aider.

Pour aller plus loin :

http://www.fo-rothschild.fr/soins/orl/informations-medicales/troubles-voix.html

http://www.fo-rothschild.fr/soins/orl/informations-medicales/fonctionnement-voix.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Effets_du_tabac_sur_la_sant%C3%A9#:~:text=Sa%20consommation%20conduit%20souvent%20%C3%A0,laryng%C3%A9%2C%20cancer%20de%20la%20vessie.

https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-533/Lesions-benignes-courantes-des-cordes-vocales-criteres-diagnostiques-et-prise-en-charge

 


[1] http://www.fo-rothschild.fr/soins/orl/informations-medicales/troubles-voix.html

[2] http://www.fo-rothschild.fr/soins/orl/informations-medicales/troubles-voix.html

 

Close